07 janvier 2008

Quoi de plus banal qu'une chaise

Exercice d'écriture qui consiste à mettre les mots sur un objet de la vie quotidienne auquel on ne prete pas attention.

Juché sur tes quatre pates minces, presque maigres mais solidement ancrées au sol, tu es là, toujours identique mais tellement différente selon qui tu portes. Rassures toi, tu supportes bien le poids de l'âge. Ta silhouette reste fine, élancée, et malgré un tein jaunatre, tu restes tout a fait séduisante malgré ces années.

Deux vis solidement fixées sur ton dossier surplombent ton visage et te donnent un semblant d'expression, un regard imperssonnel à la fois triste et enjoué. Tu sembles, résignée, prostituée, offerte à ton prochain, comme tes soeurs.

Désormais tu es seule, abandonnée, ton assise présente encore la chaleur des fesses de celui qu vient de te quitter sans t'adresser un dernier regard. Il te méprise, ne te prête aucune attention malgré plusieurs heures passées ensemble, tous les deux, entrelacés dans une position tellement intime. Tu as toujours du mal à comprendre cette froideur avec laquelle on t'oublie, mais tu as dû te résoudre, tu n'es qu'une chaise, banale et vulgaire, rien de plus.

N189_tube_et_bois

Posté par maxime1984 à 11:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Quoi de plus banal qu'une chaise

Nouveau commentaire